Cette page contient une partie des questionnaires utilisés par les professionnels de la santé mentale et comportementale pour diagnostiquer des troubles de l’attention avec/sans hyperactivité chez l’adulte et l’enfant. Elle est a votre disposition.

M.Weiss et C.Murray (2003). Canadian Medical Association or its licensors

Evaluation

Répondez par: 0= jamais 1=parfois 2=souvent 3=très souvent

Inattention

Est-ce que durant les 6 derniers mois vous avez:

  • Pas fait attention à ce que vous faites ou fait des erreurs d’inattention.
  • Eu de la difficulté à vous concentrer sur vos tâches.
  • Eu de la difficulté à suivre des directives orales.
  • Commencé des choses sans les terminer.
  • Eu des problèmes d’organisation.
  • Evité d’exécuter des choses nécessitant beaucoup de concentration.
  • Désordre dans les idées.
  • Facilement distrait par d’autres choses.
  • Oublié des choses.

Hyperactivité-Impulsivité

  • Montre de l’activité compulsive avec les mains ou les pieds.
  • A de la difficulté à rester tranquillement assis.
  • Se sent agité.
  • A de la peine a faire les choses tranquillement.
  • C’est une personne qui est toujours “prête a bouger sur le qui-vive”.
  • Parle trop.
  • Agit avant de réfléchir.
  • Est frustrée quand elle doit attendre.
  • Interrompt les conversations des autres.

Les critères suivants doivent être remplis pour un diagnostique possible de TDAH chez l’adulte. Dans ce cas nous vous proposons de contacter un spécialiste qui pourra confirmer ou infirmer la présence de troubles de l’attention et/ou d’hyperactivité.

  1. Au minimum 6 symptômes des deux listes confondues doivent obtenir un score de 2 lors des 6 derniers mois.
  2. Après 50 ans 3 symptômes des deux listes ayant obtenu un score de 2 peuvent suffire.
  3. Certains symptômes étaient déjà présents dans l’enfance.
  4. Certains de ces troubles sont présents au moins dans deux environnements différents (ex. famille, travail, loisirs, conduite automobile…)
  5. Ces symptômes doivent engendrer des difficultés évidentes au niveau social, professionnel, familial, académique.
  6. Ces symptômes peuvent découler d’autres désordres psychiques comme la schizophrénie dont le diagnostique doit être écarté.